Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Je t'aime par les chemins noirs - ARAGON -

Je t'aime par les chemins noirs - ARAGON -

Je t'aime par les chemins noirs - ARAGON -

Je t’aime par les chemins noirs comme ceux qui n’ont demeure Et qui marchent toute la nuit toute part à se dépenser J’inscris ton nom sur tous les murs qu’avec moi mon amour ne meurt Qu’ils soient mémoire à mon murmure et preuve par où j’ai passé Où j’ai...

Lire la suite

136163199

136163199

136163199

Les mystères de l'univers, les symboles, la magie des nombres me fascinent ! Par exemple, vous verrez dans le tableau suivant que la somme de tous les nombres de 1 à l'infini produit une séquence qui se répète sans cesse. Cette séquence est : 1 - 3 -...

Lire la suite

Testament (Georges Haldas)

Testament (Georges Haldas)

Testament (Georges Haldas)

Je lègue à mes enfants cette aube sans couleur le pain triste les rues où je fus dédoublé Je lègue les fontaines qui m’ont parlé la nuit les wagons solitaires et les ormes coupés Tous les recoins obscurs et les hangars déserts Et mal interprétés les rêves...

Lire la suite

Anathème

Anathème

Anathème

Anachorète monolithe Un souffle pousse ses racines et enfle dans la lumière dénudée à l'heure neigeuse du thé. Peut être que dans les résidus de vide du langage myosotis comme un bruissement qui passe L'ivre rêve à tous ces lents demains qui ventent sur...

Lire la suite

La mort, l’amour, la vie

La mort, l’amour, la vie

La mort, l’amour, la vie

J’ai cru pouvoir briser la profondeur de l’immensité Par mon chagrin tout nu sans contact sans écho Je me suis étendu dans ma prison aux portes vierges Comme un mort raisonnable qui a su mourir Un mort non couronné sinon de son néant Je me suis étendu...

Lire la suite

- Les beaux jours arrivèrent -

- Les beaux jours arrivèrent -

- Les beaux jours arrivèrent -

Les beaux jours arrivèrent doucement évaporant le froid. Les recroquevillés s'étirant incendièrent, ventre creux, leurs paillasses de carton puis vinrent alimenter le cours grossissant de la rue. Ce fut une éclosion il en venait de toute part et de mémoire...

Lire la suite

Credo (lucien jacques)

Credo (lucien jacques)

Credo (lucien jacques)

Je crois en l’homme, cette ordure, je crois en l’homme, ce fumier, ce sable mouvant, cette eau morte ; je crois en l’homme, ce tordu, cette vessie de vanité ; je crois en l’homme, cette pommade, ce grelot, cette plume au vent, ce boutefeu, ce fouille-merde...

Lire la suite

Yaël

Yaël

Yaël

D'un métissage bleu Aux yeux grands ouverts, La nuit dilue son encre noire A l'eau de l'aube, à l'heure blanche. J'aime cette nuit qui flanche Sous l'horizon d'ivoire et la chambre qui s'éclaire et réveille les feux, L'ambre chamoisé de ton corps et ton...

Lire la suite

Plume d'ange

Plume d'ange

Plume d'ange

Vous voyez cette plume? Eh bien, c´est une plume... d´ange Mais rassurez-vous, je ne vous demande pas de me croire, je ne vous le demande plus. Pourtant, écoutez encore une fois, une dernière fois, mon histoire. Une nuit, je faisais un rêve désopilant...

Lire la suite

Le Palais (Rudyard Kipling)

Le Palais (Rudyard Kipling)

Le Palais (Rudyard Kipling)

Quand j'étais Roi, et Maçon - un maître prouvé et habile, Je me dégageai un emplacement pour élever un Palais, Tel qu'un Roi se doit de construire. Je décidai, et fis creuser selon mes propres instructions. Et juste là, au dessous du limon, j'atteignis...

Lire la suite

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 > >>