Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Il fait beau - Paul Géraldy

 

Il fait beau.  Le fouillis des feuilles endormies mélange une ombre tiède au jour chaud. Mes amies ont mis leurs beaux bras nus au frais dans leur corsage.

L’enfant court à travers les pelouses et rit.

Il va mouiller ses doigts tendus aux arrosages, les retire, se sauve avec de petits cris et vit si fort dans le grand calme qu’il encombre le bel après-midi de son petit bonheur.

Nous sommes tous baignés de ciel. Il touche aux fleurs, à l’herbe.

Il envahit même notre coin d’ombre.

L’air lumineux et tendre a l’éclat du matin et la douceur du soir.

Et le temps brille et passe, mûr, chaud, doré, gonflé de soleil et d’espace.

Tout le bonheur du monde est au fond du jardin.

On voudrait n’en rien perdre et l’on tourne la tête.

On tâche en vain de le mesurer. On répète, comme pour en jouir d’avantage : « Il fait beau… »

Et puis on le répète encore. On dit des mots, de pauvres mots insuffisants et misérables.

On se trouve un cœur humble et des regards étroits.

On sent qu’un tel bonheur est trop considérable pour le pouvoir goûter tout entier à la fois.

On a la tête libre et les membres pleins d’aise.

On a laissé, comme en un bain charmant et doux, les corps beats se délier au fond des chaises.

On écoute… Il y a du silence partout…

Mais un silence heureux, peuplé, vivant, immense, plein d’un frémissement d’arbres et de rameaux, car les sons éternels sont encore des silences, et rien ne se tait mieux qu’un bruit de feuilles ou d’eau.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :