Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Ce pays n’est qu’un vœu de l’esprit, un contre sépulcre.

Dans mon pays, les tendres preuves du printemps et les oiseaux mal habillés sont préférés
aux buts lointains.

La vérité attend l’aurore à côté d’une bougie. Le verre de fenêtre est négligé.
Qu’importe à l’attentif.

Dans mon pays, on ne questionne pas un homme ému.

Il n’y a pas d’ombre maligne sur la barque chavirée.

Bonjour à peine, est inconnu dans mon pays.

On n’emprunte que ce qui peut se rendre augmenté.

Il y a des feuilles, beaucoup de feuilles sur les arbres de mon pays. Les branches sont libres
de n’avoir pas de fruits.

On ne croit pas à la bonne foi du vainqueur.

Dans mon pays, on remercie. 

 

René Char, Qu’il vive, in Les Matinaux, 1968

Tag(s) : #René Char, #Dans mon grenier

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :