Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

... n'en faites rien, la dernière fois que quelqu'un l'a fait, moi qui ne suis pas chasseur, j'ai cru ne jamais pouvoir la reprendre.
Se mettre à la place de l'autre, ça part souvent d'une bonne intention et c'est trés louable, mais la chose est moins anodine qu'il y paraît.
Il n'est pas question ici, bien entendu, de la place derrière le volant de sa toute dernière acquisition rutilante et flambant neuve... Acquisition qu'il accepte, du bout des lèvres, et parce que vous êtes son ami, de vous faire essayer... Ni même d'une autre place encore plus délicate et fort bien chantée par Brassens à l'ombre des maris... Non, vous l'avez compris, se mettre à la place de l'autre, c'est tenter de se mettre dans sa peau, dans sa tête... Et là, attention les yeux.....

Se mettre à la place de l'autre ?


Après avoir épuisé tous les arguments, qui n'a jamais prononcé cette phrase ultime : "Mets toi à ma place, qu'aurais tu fait d'autre ?". Ou bien encore, quand le malheur frappe, ne trouvant pas le mot compatissant : " Mon pauvre ami, je me mets à ta place, ce doit être dur..." ?

Se mettre à la place de l'autre ne consiste pas à se mettre en situation à sa place en laissant jouer notre propre personnalité... Trop facile et inutile...

Se mettre à la place de l'autre c'est d'abord et avant tout chercher à le comprendre lui, pour comprendre peut être alors comment pouvoir l'aider ou simplement coexister... C'est faire connaissance avec les sentiments qui l'animent et soulever un des voiles de son caractère.

Un vieux Maréchal disait :"Commander n'est rien, ce qu'il faut c'est comprendre..." et celui là, c'est certain devait être éclairé à tous les étages...

Comprendre l'autre, ce n'est pas adhérer à ses idées, ça n'oblige personne à partager ses vues, mais ça permet sans doute de le respecter en tant qu'homme et c'est tellement plus beau que la tolérance...

Loran

Tag(s) : #Ecrits vains

Partager cet article

Repost 0