Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog


L'homme, disait Aristote, est un animal social...
Ce que devient l'individualité de l'homme dépend de son milieu social. Or ce milieu social qui le forme est une sorte d'égrégore résultant justement d'un assemblage d'individualités. Bien que ce qu'on observe en premier lieu lorsqu'on aborde ce thème soit la polarité de chacun des termes à priori opposés, individuel et collectif sont complémentaires.

La qualité du collectif dépend de celle de l'individuel.


Certains y verront un cercle vicieux que j'ai envie d'écrire : "cercle vissieux" car il est possible de transformer ce cercle en une vis, sans fin elle aussi, d'en faire une spirale ascendante, ou descendante... Peut-être aussi parfois un cercle vertueux.

Améliorer l'homme
pour améliorer la société
qui améliorera l'homme
qui améliorera la société
ou pas...

Mais si spirale il y a elle ne peut-être que double car améliorer l'homme consiste aussi à rassembler en lui, à réaliser en lui l'unité à partir de sa propre multiplicité...


La Cause de toute chose, l'Ineffable, est Un... L'existence, la création, elle, est duelle... Si D.ieu est Tout, tout en étant UN et que la création est duelle, alors j'aurais le droit de dire qu'il y a deux en UN comme il y aurait, contenus dans l'homme, le bien et le mal, le conscient et l'inconscient. Et bien non, il n'y a pas deux en Un... car cela signifierait que la créature aurait rejoint l'Unité créatrice, se serait dissoute en elle. Cela impliquerait que l'homme ait réussi à fondre en lui en toute lucidité "conscient et inconscient", le haut et le bas, le féminin et le masculin...


La condition essentielle pour passer de l'individuel au collectif et donc à une notion supérieure d'individualité, d'unité, c'est que l'homme réalise d'abord en lui sa propre unité. Non pas en fondant le deux dans le Un mais en passant par le 3 qui est un préalable au retour à l’unité… Cette unité qui mène à la sagesse et qui paradoxalement nous protège de l'individualisme. C'est ainsi que je comprends le "devient qui tu es"...


Améliorer l'homme pour améliorer la société qui améliorera l'homme qui améliorera la société... C'est travailler sur deux axes orthogonaux à l'aide d'une diagonale de référence... Cette diagonale, c'est la voie du milieu qui ne peut apparaître que lorsque l'axe vertical a été vérifié au fil à plomb et l'axe horizontal parfaitement de niveau... Cette diagonale est le trait d'union de l'individuel et du collectif... Sans elle il ne saurait y avoir de progrès humaniste.
L’Homme qui n’a pas réalisé sa propre Unité est en exil de lui même, il est écartelé entre d’une part son conscient et son inconscient et d’autre part le conscient et l’inconscient collectif.

C'est par cette voie du milieu, ce véritable trait d'union que l'homme verra son propre intérêt dans l'intérêt du collectif et que la collectivité réalisera son bonheur sur le bonheur individuel. J'y vois la réconciliation des contraires et l'épanouissement de la véritable laïcité, en équilibre entre immanence et transcendance.

Loran (2008)

Tag(s) : #Esoterisme, #Réflexion

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :