Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Il arrive parfois que mon corps s'épile.

Mais quand j'écris,

mon corps s'efface...

Côté pile et côté face,

lorsque mon corps s'efface,

mon esprit s'évade.


Que serait ce corps sans lumière

et que serait l'esprit sans ce corps qui l'héberge ?

Deux univers imbriqués, l'esprit épousant la matière.

Lorsque mon corps exulte mon esprit décolle.


Les croyances des hommes sont étranges,

celle-ci le méprise et cette autre l'adule...

Pourtant ce corps véhicule qui m'emporte,

entre immanence et transcendance

n'est digne d'adoration ni de mépris,.


Quand j'écris et que mon corps s'efface,

Quand mes idées vagabondent

jusqu'en bas de cette page,

et que du corps l'évocation se fait,

c'est l'image de son corps

entre douceur et parfum

qui se dessine sous ma main.


Lorsque j'écris et que mon corps s'efface,

quand mon esprit s'évade

c'est vers elle que je m'envole.


Quand je repose la plume

au milieu de la nuit,

lorsque mon corps s'affaisse,

mon esprit s'ensommeille de nuits

inoubliables.

Je revois les détails de la page

nue

où j'écrivais

du bout des doigts

le plaisir des sens.

 

Loran



 

 

Tag(s) : #Mes textes

Partager cet article

Repost 0