Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pourtant,
avant l'ultime soubresaut,
la rumeur pudique
de leur drame
croupissait déjà
sous nos fenêtres
son odeur miséreuse...

A l'angoisse des coups,
de Terre ou d'état,
La tendre convoitise
amère

ricane.
Humaine déchirure...

Mais dans ce champ de ruines
où s'empilent
corps et maigres biens,
dans ce champ de gravats
où rôdent les chiens,
qu'une vie renaisse
et ce peuple démembré
se dresse, digne et fier,
et pousse au ciel
son chant d'espoir
déchirant.

Loran

 

Tag(s) : #recueil, #Mes textes

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :