Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ceci est l'introduction du livre numérisé de Stéphane Née "La substance de Pi"
auquel vous pourrez accèder directement en cliquant sur son titre ci dessous.
Bon voyage !


 
LA
SUBSTANCE
DE Pi

 

 

 

INITIATION METAPHYSIQUE
 Sur Base de Kabbale Hébraïque

 

Stéphane Née

 

 

On ne saurait confondre metaphysique et philosophie, bien que certains rapports puissent parfois rapprocher ces deux disciplines.

 

 

 

La metaphysique est la science de l'Existence, à savoir la recherche des causes et des buts de l'Existence, pour autant que ces causes et ces buts existent. On comprendra facilement que la metaphysique peut être en mesure de fournir des références pertinentes à la philosophie. On peut en déduire que la seule philosophie pertinente est celle qui tire ses références d'une correcte démarche metaphysique.

 

Dans ce livre, il sera donc question d'initiation, ce qui signifie que les concepts exposés ne seront pas, dans une large mesure, présentés comme possibles ou probables, mais bien comme fondés et véritablement opérants En d'autres termes, ce travail n'est pas un essai, mais une profession de foi. Le lecteur reste évidemment libre de ses choix et mon objectif n'est donc pas du tout de le convaincre, mais d'aménager, si possible, une ouverture de Conscience permettant la levée d'une série de questions nouvelles.

 

Car, au fond, le scepticisme n'est autre qu'une fermeture, une protection illusoire brandie par certains avec une fierté qui n'a d'égale que l'appréhension qui en est la source. La crédulité n'est pas non plus une solution et celui qui penserait qu'il est demandé à l'Homme de croire sans savoir se trompe! La seule option appropriée est donc l'ouverture d'esprit:

il est vain de tout nier a priori, et tout aussi stérile de tout croire ou accepter. On le verra bientôt, la spécificité humaine émane de son libre-arbitre. Cependant, faut-il encore que l'être humain en fasse usage. Celui qui, par scepticisme ou par crédulité, se refuse la possibilité d'envisager certaines questions, abdique son libre-arbitre en vertu d'à-priori dont la pertinence est plus que douteuse.

 

Lorsqu'on propose à un enfant un plat nouveau, on constatera souvent une réticence à expérimenter un goût inédit. Il dira, à priori, qu'il n aime pas et ne veut pas goûter. L'attitude correcte de l'adulte sera, alors, de l'inciter à goûter (sans violence bien sûr!). Lorsqu'il aura goûté, l'enfant saura alors, et alors seulement, s'il aime ou pas: il fera son choix en connaissance de cause On pourra aussi s' apercevoir que les goûts évoluent, et qu'un plat réputé pour ne pas être apprécié... puisse un jour être réclamé!

 

Le sceptique n'est autre qu'un enfant refusant de goûter une saveur inconnue. Il manque, d'autre part, au crédule, une sensibilité gustative certaine et il avale dès lors avec la même avidité tout ce qui passe sur sa table! Le passage d'un extrême à l'autre est toujours possible et l'on peut comprendre qu'un être dont on a abusé de la crédulité, se réfugie soudain derrière un scepticisme acharné. L'ouverture d'esprit apparait bien comme la seule attitude progressiste car elle permet le choix en connaissance de cause.

 

Or, d'un point de vue existentiel, la cause est précisément cherchée par la metaphysique. Il importe donc à l'Homme qui désire vraiment comprendre sa nature au sein de l'Existence, de ne se fermer, ni de se livrer a aucune éventualité sans l'avoir longuement pesée.

 

Je me propose de livrer ici la compréhension metaphysique qu'il m'a été permis d'acquérir. Il va sans dire qu'en ce qui me concerne, le choix est fait et que j'adhère entièrement aux notions que j'exprime.

Lorsqu'il s'agit d'analyser rien moins que l'Oeuvre, on se heurte à plusieurs problèmes. Le premier est que l'expression d'une vérité altère systématiquement ladite vérité. A tel point que l'on peut affirmer que Expression = Altération. Une autre difficulté réside dans le fait que la Création (terme biblique qui sera justifié plus loin) est une unité synchrone. Ce qui signifie qu'il n'y a pas une parcelle de la Création qui soit isolée, indépendante du Tout. La nature même de chaque élément existentiel dépend essentiellement de la totalité de l'Oeuvre, donc de l'Unité.

 

Dès lors, la réflexion métaphysique amène fréquemment a envisager un même concept selon plusieurs "éclairages" différents à divers moments du développement. Si, dans une pièce obscure, vous désirez observer a l'aide d'une lampe-torche un objet tridimentionnel aussi complexe et subtil qu'un visage humain, vous comprendrez rapidement qu'un seul angle ne suffit pas. Et certains angles inhabituels, tel l'éclairage par le bas, seront éventuellement nécéssaires à une perception correcte du visage.

 

La nécéssité de présenter ces différents "éclairages" provient du fait que d'une part l'éclairage parfait émanant de l'Unité universelle n'est accessible qu'au plus haut degré de Conscience, degré auquel l'auteur de ces lignes ne saurait avoir accès, et d'autre part un tel éclairage serait tout simplement aveuglant pour la plupart des lecteurs.

 

Enfin, je voudrais ajouter qu'il n'y a pas un seul élément nouveau dans ce livre, car la Connaissance prend sa source dans la nuit des temps. Nul ne peut donc prétendre être novateur dans sa compréhension de l'Existence. Tout a déja été compris... et depuis très longtemps!

Tag(s) : #Esoterisme

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :