Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Quand serre au logis
Le froid mordant de l'hiver,
Que le vieux poêle s'époumone
d'une bûche encore verte
crachant sa sève mousseuse
aux flammes chancelantes,
Les corps se resserrent
à la chaleur des jours
qu'on a laissés fuir
et prolifèrent des mots
qui ne se diront plus.
Des mots en trop
des moribonds
à couvrir le silence
qu'enserrent déjà
les ombres des jours
sans partage


Loran

 

Tag(s) : #recueil, #Mes textes, #laurent Chaineux

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :