Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  Roture

À la fin de la bataille, tout était perdu.

Vaincue,  flanquée par terre, couverte de plaies
qui saignaient, nez brisé et langue coupée,
je respirais avec peine - princesse en guenilles,
princesse de pacotille,
éclaboussée par la boue des métaphores.

J’étais contente. J’avais survécu.

Naufragée,  après d’âpres tempêtes,  sur une plage mystérieuse,
je me dressais, à genoux,
sur un nouveau continent, aux confins de l’imagination.

Une terre neuve,  vaste et silencieuse, dans lequel
le mutisme des arbres était mon compagnon,
une contrée peuplée
d’inukshuks, petits bonhommes en pierre et calcaire,
qui me servaient des courtiers.

Un totem blanc, érigé avec des sons des voyelles, s'élançait entre
neiges et pétales, vers le Pôle Nord.

Le soleil se perdait, en verglas,  dans le sillage du canoë.

Fatiguée, je choisis un abri pour la nuit.

À peu près endormie, je me suis évanouie de nouveau,
sans avoir pu saisir le rêve qui me guettait –
un rêve des palais.


Versailles.

Irina
http://poesiecanadienne.blogspot.com/
Tag(s) : #Dans mon grenier

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :