Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog


couverture-copie-1.jpg

7,00 € / 86 pages
  ISBN: 978-2-917745-24-3 

  Illustration © Laurent Chaineux

   commander :

chez Brumerge

Amazon.fr

 

 

Quelques avis, ici et là sur la toile...

 

Que dire encore qui ne soit dit , que rajouter sans faire tache , sans parti pris, sinon, tout simplement : persévère tu vas en avoir le temps ? crois-tu . Encore bravo et merci
guy


Apaisant, passionnant, exquis et bien d'autres adjectifs qui qualifieraient le recueil de Laurent. Parfois sa poésie rencontre l'absurdité, l'horreur ou la lâcheté des Hommes, mais son talent lui permet de transformer le laid en beau... Sa poésie est un peu magique: le moche se transforme donc en beau et le beau est transcendé par le sublime... Il est difficile de parler de ce qu'on a hautement apprécié sans exagèrer, mais le fait est là, c'est un recueil de poème d'une beauté féconde.En lisant tes vers Laurent, les choses de l'amour et de la vie nous deviennent un peu plus perspicaces...
Lila


Laurent est un orfèvre des mots, il les cisèle avec talent et virtuosité, laissant apparaître en filigrane un sens caché, complémentaire à celui qui ressort de la première lecture. Ce sens caché recèle une sensibilité hors du commun, une observation attentive de toutes les nuances de l'âme humaine, que le poète restitue avec bonheur.
Jo Hubert


Un recueil, c'est toujours un choix; ici celui d'agencer une cinquantaine de textes pour nous faire voyager et vibrer avec des mots. Chacun des poèmes de Laurent Chaineux est une petite histoire qui nous délivre une facette de sa vision du monde... pas toujours idyllique ni à l'eau de rose comme ces quelques vers aux détours de « Couleurs de femmes »:

"Au printemps des salauds
j'ai déposé quelques roses.
une pervenche et la belle ancolie
sur ce lit de mousse où tu t'étioles
pour cause de vitriol"

Ou bien encore Copenhague 2009 :

"C'était à Copenhague avant hier
avant ce soir qui tombe
sur des barbelés de fer
qui étranglent le monde."

Mais ce qui est le plus marquant dans cette succession textes c'est ce sentiment de sérénité et d'apaisement qui serait comme un mode de vie commué en art de vivre et que certains titres se succédant pourrait nous révéler :

"La côte est en vue, Jeter l'encre, L'endroit était accueillant, C'est l'heure étrange, Si j'étais dieu, Je serai là , Je te parlerai... "

Un poème c'est une rencontre de deux ressentis: celui du poète et celui du lecteur. Pour ma part, l'image que j'aime retenir du recueil de Laurent Chaineux sera celui-là:

"J'ai ouvert ma chemise pour lui faire une place, j'ai
débranché mon PC et je suis parti flâner dans les
rues, un sourire nouveau sur les lèvres qui faisait se
retourner sur nous les touristes curieux...
Les vagues lointaines venaient s'étirer sur le sable, le
soleil jouait dans les vignes et j'étais heureux,
simplement."

Si la poésie avait pour rôle de délivrer un message, quel message serait plus beau que celui « d'être heureux simplement » auquel je rajouterais : « malgré tout » !
becdanlo

 

http://francais.agonia.net/index.php/article/13958228/L%C3%A9zardes_et_Murmures

 

Partager cette page

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :