Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 
 
Je n'ai plus de mots pour dire
cette beauté dérisoire fatale
que tant de poètes nous imposent
avec tact, nuances et froideur
je n'ai plus de temps pour les lire
non plus le désir de les écouter
qu'ils se cooptent entre eux
se congratulent de poèmes cruciformes
ces bavards verbeux aux chairs mortes
leurs livres me font froid dans le ventre
car ils ne se conforment qu'a des formes futiles
que d'autres ont arraché pour eux
aux abîmes d'une souffrance séculaire
Qu'en est-il des pénis et des vagins copulant
dans cette orgie impuissante du non-dit
qui n'affecte que des esthètes dérisoires
pour lesquels la réalité s'orne d'évidences
nous sommes au bord du vide véritable
et seul un amour absolu nous permettrait encore
de franchir sur le fil végétal du silence
tout ce qui nous sépare de ce que nous sommes
du chant intact de l'éveil.
 
Isis de Laonnie
Tag(s) : #Isis de Laonnie, #Dans mon grenier

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :